LES ETAPES DE REALISATION DU BATIK AFRICAIN:

 

 

Batik Petite fille jouant à la cordePrincipe de fabrication des ces tableaux. Le matériau de base est uine toile en coton blanc.

 

1) L’artiste dessine les contours de son motif sur un tissu de coton blanc,

 

2) Il repasse ces contours avec un pinceau fin trempé de cire chaude. Cette cire, une fois refroidie et figée, protègera le dessin des premières teintures.

 

3) Pour obtenir des « effets de surface »,  de la cire liquide est ensuite à nouveau étalée sur les zones choisies du batik, et parfois en doublant les contours, pour ensuite la travailler en la craquelant, permettant l’obtention de « craquelures » du plus bel effet sur les teintes finales.

  

 4) Les parties que l’on veut protéger totalement de la teinture pour les laisser blanches sont recouvertes de cire sur les 2 faces à l’aide toujours d’un pinceau.

 

5) Ensuite, l’artiste recouvre de cire les parties à protéger de la première teinture, et ceci à l’aide d’une brosse.


6) Une première teinture peut alors être appliquée au pinceau ou à la brosse, permettant des impressions fines sur des zones précises. Cette première teinture sera ensuite protégée des bains de teinture suivant par de la cire appliquée de la même façon.

 

7) Un premier trempage d’une heure au moins est réalisé dans un bain de teinture mélangée à un fixatif et dont la composition varie et constitue bien sûr un des secrets de la technique.

 

8) A l’issue de ce bain, la couleur de fond du batik est fixée. Les contours du motif, et les teintures manuelles ont été protégées de la teinture. L’effet de surface par craquelures apparaît.

 

Batik les Cases rondes

9) Séchage au soleil : la couleur est modifiée par les rayonnement lumineux.

 

10) L’opération complète est recommencée à partir du point 3 : l’application de cire est de nouveau réalisée sur d’autre parties du dessin, protégeant ainsi la première teinte des teintures suivantes. Ainsi de suite jusqu’à 3 ou 4 bains.

 

11) Finalement, la cire est éliminée du tissu dans un bain d’eau très chaude, et récupérée pour les prochaines réalisations.

 

12) Le batik est ensuite soigneusement lavé, repassé : il est prêt à égayer et réchauffer votre intérieur.


AccueilAccueil